Salomé

Je cherchais ce texte, écrit il y a quatre ou cinq ans, je ne sais plus. L'ai retrouvé...

Extirper la carotide par les dents fuselées de hargne
Marche belliciste poings tendus
Dans la terre souillée de râles et de spasmes
Sanguinolents
Les hordes insouciantes
Qui rampent sur des coquilles cassées
Hennissent leur troisième rhapsodie.

Danse, Salomé !
Les ossuaires te portent aux nues
Les larmes caustiques sur ton front
Ne creuseront pas ta pénitence. 
Sa tête est là, érigée sur un piédestal
Lézardé de rognures
Elle suinte.
Prends-là.

Laisse les agonies aux creux de ta main
Se disperser.
Beuglement des charognes
A six kilomètres au nord
Les ombres arachnides
Arrachent leurs cœurs de sable
Au gré du firmament.