Dis, quand deviendras-tu ?

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es dans ton nid,
Tu m'as dit sûr de toi, c'est mon plus beau voyage,
Pour nos cœurs ennivrés, c'est un doux paysage,
Au printemps, tu verras, nous verrons les beaux jours,
Le printemps, c'est joli pour te parler d'amour,
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
Et déambulerons dans les rues de Paris,

Dis, quand deviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Fait de nous mère et père,
Que tout ce temps ténu
Nous rend tous deux émus.

  • wouah... je suis admiratif !
    Il est superbe ce texte. Et en plus, il reste dans le rythme de la chanson d'origine. Vraiment, chapeau pour ce très beau moment de poésie :-)

    nb: et pourtant, je suis un orthodoxe; la plupart du temps je n'aime pas du tout les reprises de Barbara que font les uns ou les autres.

  • merci Thom !! :o)

  • pareil!

    ravie de lire!

    :)

  • Un beau jour, ou peut-être une nuit,
    Dans tes bras, il sera endormi.
    Quand soudain, observant son sommeil,
    Le coeur empli d'espoir
    Tu te prendras à croire

    Qu'il aura les yeux couleur bleu nuit
    Des enfants, des amours, des amis,
    Le front haut et le coeur généreux
    Ulysse, mon aimée, sera un homme heureux...

  • Magnifique !! Merci mon amour pour cette belle réponse !! :o)