Rien(s) du tout

Il y a des jours comme ça où je repousse le réveil de 15 minutes. Même pas le temps de finir mon rêve. Si seulement les grasses matinées du week-end me permettaient de terminer les rêves inachevés de la semaine ! Il y a des jours comme ça où le paquet de céréales est plein mais il n'y a plus de lait dans le frigo. Et quand je me rabats sur les biscottes je me rends compte que j'ai oublié d'acheter du beurre. Il y a des jours comme ça où les passants me demandent leur chemin et je suis incapable de répondre, alors que je vis ici depuis plus de vingt ans. Il y a des jours comme ça où j'attends le lendemain avec impatience. Le fil de la vie se déploie. Et puis il y a des jours où j'ai envie d'écrire alors que je n'ai rien à dire. Alors je laisse filer les mots sous le sable, ici, là, ailleurs, nulle-part.