Douleur

"Si nous devions nous imaginer suspendus dans l’espace intemporel, au-dessus d’un abîme d’où monteraient jusqu’à nos oreilles les sons de la terre qui tourne, nous n’entendrions qu’un rugissement primitif de douleur poussé d’une seule voix par l’humanité souffrante."

L. Daetigus


... une bien jolie maxime pour exprimer ma douleur, vive et lancinante, au petit doigt de pied gauche, qui s'est bêtement flanqué le coin de la douche - vous savez, ce fameux coin que tout pied ignore, bien dur, en dales, ce coin qui à lui seul constitue une menace pour tous les petits orteils du monde -.

Par chance j'étais seule au moment du terrible choc, j'ai pu jurer, râler à ma guise, sautiller sur un pied tout en maudissant ce foutu coin de douche et gueuler après le chat, impassible, qui me regardait avec ses grands yeux ronds.

J+2. La douleur persiste. Pas un bleu à l'horizon, et je dois marcher avec les pieds en canard, sans quoi douleur et jurons font à nouveau leur apparition...

[edit 14h27 : finalement bleu il y a, mais violet.]

[edit 22h15 : bonne nouvelle : c'est un hématome !]

Sans blague

Entendu ce midi dans la rue, une bonnefemme qui parlait fort au téléphone :

"Ce soir, je fais une soirée fromage"

...

Si si, ça existe ! La preuve :